Gardez le cap et stop à l’incertitude !

Gardez le cap et stop à l’incertitude !

Nous vivons actuellement dans un monde des affaires où l’offre et la demande se complexifient au fur et à mesure des semaines. Tant dans les produits que dans les services, l’offre est de plus en plus hétérogène et pas toujours à la hauteur de ce qui est proposé et vendu. Ce qui entraine une augmentation de la concurrence pas toujours loyale. De l’autre côté, la demande se restreint, non pas dans sa quantité, car les besoins sont nombreux, mais dans sa qualité de choix et de prise de décision par manque de vision.


Hétérogénéité de l’offre !

Dans les dernières créations d’entreprises il faut prendre en compte les salariés en chômages partiels qui pour compléter leur revenu s’inscrivent en micro-entreprise. Les secteurs les plus sollicités sont : le conseil en entreprise, la communication ; le digital et la construction. Ayant du temps à offrir ils proposent leurs services et ne cherchant pas à en vivre ils cassent les prix. De plus, beaucoup d’entreprises en sursis proposent leurs services et produits à prix cassés. Avec souvent des offres à 360°, même s’ils ne savent pas faire, pour ne pas passer à côté d’une opportunité. Les secteurs industriels et informatiques en font partie. Ce sont de nouveaux concurrents qu’il faut prendre en compte.

Des besoins en abondances, mais non exprimés !

La bonne nouvelle c’est que les besoins sont nombreux et en forte augmentation. Mais il faut pouvoir les capter, car ils sont souvent mal exprimés, voire pas exprimés du tout. 76% des chefs d’entreprises de TPME ne savent plus déterminer leurs priorités. 57% se trouvent sursollicités et préfèrent couper les canaux de communication. 62% pensent que les stratégies proposées pour se ReLancer ne sont pas faites pour leurs entreprises.  

Pourquoi cet état d’esprit des décideurs ?

Dans une ère du « RE » continuer à parler d’incertitude n’est pas compatible avec l’action et ne fait pas avancer. L’incertitude c’était il y a des mois. On doit passer à autre chose et arrêter dans parler. Aujourd’hui le manque de vision n’est pas synonyme d’incertitude. C’est le manque de « visibilité » long terme qui l’est et encore. Il faut inverser la vapeur et parler de certitude, rentrer dans un dialogue dynamique où cette notion transpire. Votre verbatim dans la valeur, usage et utilité de vos offres et/ou produits doit englober cette notion. Mais bien entendu pour en parler avec justesse il faut y croire. Je m’explique.

La certitude ne s’oppose pas à l’ignorance, mais au doute. Et c’est le doute qu’il faut aujourd’hui combattre. Le doute, c’est l’état de l’esprit qui ne se sent pas en possession de la vérité. En tant que décideur / entrepreneur on nous demande d’être multi casquette. Mais clairement on ne peut pas détenir la vérité sur tout. C’est impossible et c’est complètement normal. Surtout quand les chantiers de reconstruction sont immenses et complexes. Il n’y a pas de solution unanime, mais la plupart d’entre vous détiennent par votre savoir-faire (compétences, expertises, usages) et votre savoir-être (valeurs, écoute, professionnalisme) des solutions dans lesquelles vous pouvez transmettre votre certitude. Vous devez être convaincu, non pas détenir la vérité, mais d’avoir la certitude que votre offre et/ou produit à une réelle utilité dans l’apport de résultat lié à une vision moyen terme.

Gardez le cap. Ne vous dévalorisez surtout pas dans vos offres et vos prix. Apporter de nouvelles « visions » concrètes de ce qui doit être fait pour avancer et lever le doute. Parlez de ce qui est certain pour vous et ne rentrez plus dans le jeu de l’incertitude pessimiste tel qu’on le prône actuellement.

À vous de jouer.