Le numérique j’y crois les yeux ouverts !
tendances - tryptyque - crédits bloomicon - stock adobe com

Le numérique j’y crois les yeux ouverts !

Les articles, laïus, livre blanc sur l’obligation d’une accélération de la transformation numérique des entreprises afin d’évoluer pour répondre aux attentes des clients se multiplient comme des petits pains ces dernières semaines. Le numérique il faut y croire mais tout en gardant les yeux ouvert !


Certes, le numérique fait désormais intégralement parti de notre quotidien et a un impact majeur sur les stratégies des entreprises.

  • 68% des Français estiment qu’ils utilisent beaucoup plus de services numériques qu’ils n’en ont conscience
  • 60% des Français estiment que ces applications réduisent le stress autour des tâches quotidiennes
  • 66 % affirment que les services numériques ont amélioré leur productivité dans la vie privée et au travail

(source AppyDynamic nov 2019)

Mais doit-on croire aveuglément aux idéologies du numérique ?

Pour le collectif « Hérétique », lancé en juillet 2020, le numérique peut faire tellement plus que simplement appliquer les dogmes vendus par les géants américains : « modéliser, optimiser, faire gagner du temps, rendre plus efficace, automatiser l’action, la décision et la réflexion ». À travers leur association il cherche à combattre cette idéologie. Leur première création, « Dérive », est un anti-Google Maps, fait pour la flânerie. Une application qui invite l’utilisateur à flâner plutôt qu’à se rendre d’un point A à un point B le plus vite possible.

Comment expliquer cette vision du numérique ?

D’après Kevin Echraghi, un des trois fondateurs, c’est un effort quasi constant de messages reprenant les techniques d’évangélisation des grandes entreprises de la tech. Il s’acharne à faire diffuser à travers différents canaux la croyance que nous n’y comprenons rien. Nous devons avoir une confiance absolue en cette nouvelle ère du numérique et leurs créateurs. D’ailleurs une étude récente de sociologie démontre que les dirigeants ont fini par se laisser convaincre qu’ils sont dépassés, stupides, et persuadés que le numérique est un package, qu’il faut appliquer sans y réfléchir par ce que le monde va dans ce sens. Les cabinets de consultants sont de véritables adeptes de cette doctrine.

Exemple d’utilisation de l’évangélisation !

Dans les années 80, Guy Kawasaki, ex directeur marketing d’Apple, a écrit The Macintosh Way. L’un des chapitres de ce livre est intitulé « Pratiquer un bon programme d’évangélisme ». Sa volonté était de construire un storytelling quasi-religieux autour d’Apple.

On peut aussi citer « The little red book » de Facebook, distribué aux salariés en 2012. Il s’agit d’une vingtaine de commandements – comme « changer la façon dont les gens communiquent changera toujours le monde », « le plus rapide d’entre nous héritera du monde », « si on ne crée pas ce qui nous tuera quelqu’un d’autre le fera ».

Conclusion !

Toutes comme dans la communication et le marketing on ne peut pas résumer les possibilités du numérique aux « 10 tendances clés à appliquer en 2020 / 2021 ». Prendre le temps de réfléchir à la question du « pourquoi », de l’utilité pour votre business et de l’usage pour vos clients, permettra de faire réellement la différence face à vos concurrents, de sortir des sentiers battus et surtout de ne pas dépenser inutilement son budget. Les possibilités sont infinies, nous ne sommes pas obligés de suivre toutes les recommandations et s’obliger à avoir une chaine Youtube, une application ou autres compte Instagram… Vous pouvez tout imaginer en fonction de vos besoins réels.

À vous de jouer.