Lecteurs passifs VS Lecteurs actifs

Lecteurs passifs VS Lecteurs actifs


Vous trouverez dans cet article des méthodes et des outils pour reconnaître les signaux faibles des informations détournées ou des intox, et pour ne pas prendre toutes les informations transmises au pied de la lettre. L’objectif n’est pas de dire que telle opinion est meilleure que telle autre (les différences d’opinion sont importantes), mais d’entrer en action pour analyser ce que vous lisez, écoutez ou regardez.

« Il vaut mieux faire l’information que la recevoir ; il vaut mieux être acteur que critique. »

Winston Churchill

On peut dire ce que l’on veut : l’information est une action 100% subjective et c’est normal !

L’information est partout et elle est donnée par tout le monde. Journaux, réseaux sociaux, sites d’infos alternatives, blog… Ne pas avoir une seule source d’information, pouvoir donner son opinion est en soi une très bonne chose. Transmettre une manière de penser sur un sujet ou un ensemble de sujets, donner son jugement personnel que l’on porte sur un sujet permet au lecteur d’ouvrir son champ de perception et de compréhension.

Mais cela implique de savoir que le jugement donné ne soit pas obligatoirement juste. Il n’y a pas une unique vérité. Que 1 + 1 n’est pas égal à 2 dans l’information. Comme toute action gérée par l’homme cette mécanique de la transmission à ses dérives : infobésité, intox, détournement, manipulation….

L’importance d’avoir plusieurs sources d’information !

Quand je fais une analyse, j’écoute tout le monde et je ne crois personne. Chacun a sa vérité et chacun a raison, mais chacun a son prisme. Je vérifie mes données au minimum 5 fois. Bien entendu je vais m’en faire une opinion à mon tour, donc je multiplie les sources et surtout je recherche la (ou les) source(s) directe(s).

Par « source », j’entends tout simplement l’origine de l’information. C’est une notion importante puisqu’elle apporte de précieux éléments de réponse à la question de savoir si un article, une étude est fiable. On peut distinguer deux types de sources : les sources primaires (directes) et les sources secondaires (intermédiaires).

Il existe de nombreux sites qui recensent les bases de données et les sites d’informations. Choisissez-en quelques-uns, d’opinions différentes et croisez les informations que vous lisez. Il est important de le faire car plusieurs sources, même primaires, peuvent donner des éléments contradictoires et des précisions sur un même événement. On peut donc accorder plus d’importance à une information si elle vient de sources variées et identifiées.

Un principe de base est que si une information est rapidement citée par plusieurs sources directes et différentes, alors elle a de bonnes chances d’être vraie.

Pour aller plus loin trucs et outils simples !

Si vous souhaitez aller plus loin dans vos vérifications, voici quelques signaux faibles facilement reconnaissables et outils de fact-checking.

Truc simple au sujet des signaux faibles facilement repérables sur les réseaux sociaux : pas d’auteur de la source, pas de dates, beaucoup de « like » et peu de commentaires.

  • Vérifiez la source de l’auteur.
  • Vérifiez la date de l’information, image ou vidéo : il arrive qu’une publication ancienne remonte lorsqu’elle est très partagée. Pour les images, un des outils simples est le clic droit sur l’image puis cliquer sur “Rechercher l’origine d’une image avec Google”. Le moteur de recherche ira trouver s’il existe dans sa mémoire des images similaires ou identiques, ce qui peut permettre de remonter jusqu’à l’auteur, la date et le lieu d’une prise de vue. Sur la plupart des moteurs de recherche — Google images, TinEye, Bing, Baidu ou Yandex images (moteur de recherche russe très efficace en matière de recherche inversée) –, il est également possible d’importer une image afin, là encore, de vérifier si elle a déjà été publiée par le passé.
  • Méfiez-vous des messages chocs, un message partagé n’est pas forcément vrai, n’hésitez pas à lire les commentaires de la publication.
  • Recherchez l’origine d’une affirmation, d’un événement ou d’un chiffre : régulièrement, des informations sont détournées pour affirmer ou infirmer une opinion. Un simple copier-coller dans un moteur de recherche permet en général de remonter à la source en quelques secondes.

Prenez le temps de ce confinement pour mettre en pratique ces techniques simple et favoriser une diffusion vérifiée de l’information.

« Il est de la responsabilité de tous de veiller à ce que les nouveaux moyens de diffusion de l’information se traduisent par un enrichissement, et non un appauvrissement du patrimoine culturel mondial. »

Pierre Jolio-Curie Biologiste – scientifique